Que cache la société The Future Trade, mise en lumière par la série polémique de la VRT "FIRE"?

La VRT a mis hors ligne sa série polémique "FIRE", notamment parce que l'un des jeunes intervenant dans le documentaire est impliqué dans une société pyramidale illégale, The Future Trade. Qu'est-ce que cette société et en quoi est-elle illégale?

Ad.R.
Que cache la société The Future Trade, mise en lumière par la série polémique de la VRT "FIRE"?
©PRINTSCREEN

La VRT a annoncé mardi avoir pris la décision de supprimer de ses plateformes la série documentaire "FIRE". Cette production, dont le titre est l'acronyme du mouvement américain "Financial Independence and Retire Early" (ce qu'on peut traduire littéralement par "Indépendance financière et pension anticipée"), met en lumière des jeunes qui souhaitent se faire de l'argent rapidement afin d'être indépendant financièrement et prendre très vite leur retraite. La philosophie du mouvement "FIRE" peut être résumée par ce slogan: "Ne travaillez pas pour votre argent, mais faites travailler votre argent pour vous".

Sans surprise, la série a provoqué une polémique à sa sortie sur la VRT. La FSMA, l'Autorité des services et marchés financiers, a directement tiré la sonnette d'alarme après le visionnage de la série, la qualifiant de "dangereuse et irréaliste" car elle "donne aux jeunes une image fausse et partiale de ce qu'est l'investissement". Le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle (CD&V), s'est lui aussi inquiété de l'image que renvoyait "FIRE", reprochant à la production son manque de nuance à propos d'un sujet si controversé. Pour traiter ce genre de problématiques, "il est particulièrement important de fournir une interprétation suffisante par des experts ou, par exemple, de montrer des histoires où les choses ont mal tourné. Dans ce cas, j'ai l'impression que cet équilibre est perdu", a déploré le ministre au début du mois de septembre.

Mais la polémique ne s'est pas arrêtée là, puisque la VRT a elle-même enquêté sur l'un des influenceurs qui intervenait dans "FIRE", Wout Schrijvers, et a découvert que le système qui lui permettait de gagner facilement de l'argent était illégal. D'où la décision de finalement mettre la série hors ligne.

Wout Schrijvers, 28 ans, expliquait en effet dans la série que grâce à la société The Future Trade (TFT) - qui, selon son site officiel, est "une organisation d'investissement dans le trading du Forex et des cryptomonnaies" -, il gagne chaque jour des sommes conséquentes en touchant quotidiennement au minimum 1,4% des investissements faits en son nom dans la société. Mieux encore: s'il recrute de nouveaux investisseurs, il touche une commission de 7 à 10% de la somme investie par ces nouveaux membres. On comprend mieux pourquoi le jeune influenceur flamand vend une vie de rêve sur ses réseaux sociaux...

Les plans et les retours sur investissement que promet The Future Trade.
Les plans et les retours sur investissement que promet The Future Trade. ©PRINTSCREEN

la v

Mais que cache The Future Trade?

Tout d'abord, cette pratique selon laquelle un investisseur est rémunéré lorsqu'il rapporte de nouveau investisseurs dans le système, et non lorsqu'il vend ou consomme des produits, est illégale. "Cela constitue une pratique commerciale déloyale", alerte à nouveau la FSMA. Ce principe pyramidal est en outre complètement dépendant de ses clients, ce qui implique que lorsqu'il n'y aura plus d'investisseurs, The Future Trade s'effondrera, et les fondateurs de la société s'envoleront avec l'argent encore en leur possession.

"Wout Schrijvers ne se rend probablement pas compte lui-même de ce dans quoi il s'est embarqué", déplore auprès du Morgen le professeur d'économie à la KUL Pascal Paepen. "Je crains que le jeune homme a perdu tout son argent, mais il ne l'a pas encore réalisé lui-même. Il est la victime, pas le gagnant [...] Il a besoin de conseils, pas d'un coup de projecteur", ajoute l'expert financier.

Ensuite, d'après les recherches de la VRT, The Future Trade est une société gérée par des escrocs russes. En effet, si le site de TFT semble très professionnel et promet un environnement sécurisé, très accessible et crédible, ses dirigeants ne sont pas fiables. Le CEO présenté en vidéo sur le site comme un certain Oliver Campbell serait en réalité un acteur russe du nom de Anton Brovchuk. Même chose pour la directrice financière, une soi-disant Godiva Corbyn, que la VRT a identifiée comme étant une mannequin et actrice russe, Ekaterina Voloboeva. Il en va de même pour d'autres "dirigeants" de The Future Trade apparaissant sur le site.

TFT explique également avoir ses bureaux dans les îles Marshall, et être enregistrée dans quatre autres États: le Royaume-Uni, Singapour, les Seychelles et les États-Unis. Mais à Singapour par exemple, The Future Trade est enregistrée comme une entreprise... de vente de vêtements pour adultes. Au Royaume-Uni, elle est renseignée comme "dissoute"depuis le 30 août 2022. De plus, dans ces deux pays, TFT n'a semble-t-il pas de licence pour proposer des services d'investissement. Ce qui confirme que son activité principale est illégale, et par conséquent, les clients ne sont pas protégés.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be