"Il n'y a pas de retour en arrière possible": l'annexion confirmée par l'ancien président russe

L’ancien président de la Russie, Dmitri Medvedev, a déclaré mercredi sur Telegram que des armes nucléaires stratégiques pourraient être utilisées afin de conserver les territoires annexés par la Russie.

"Il n'y a pas de retour en arrière possible": l'annexion confirmée par l'ancien président russe
©Shutterstock

Comme nous l'apprend le média anglais Reuters, Dmitri Medveded, aujourd'hui vice-président du Conseil de sécurité russe, a annoncé sur Telegram que les référendums d'annexion auront bien lieu et qu"il n'y a pas de retour en arrière possible". L'ancien président ajoute que "les républiques de Donbas (Donetsk et Louhansk) et d'autres territoires seront acceptés dans la Russie."

Cela signifie que la protection des territoires annexés à la Russie sera renforcée, c'est pourquoi Dmitri Medvedev a mentionné l'usage du nucléaire : "La Russie a annoncé que non seulement les capacités de mobilisation, mais aussi toutes les armes russes, y compris les armes nucléaires stratégiques et les armes basées sur de nouveaux principes, pourraient être utilisées pour cette protection."

Les référendums commenceront vendredi et concernent Donetsk, Louhansk, Kherson, Zaporijjia ainsi qu’une partie de la province de Mykolaiv. Moscou ne contrôle cependant actuellement que 60 % de la région de Donetsk et 66 % de Zaporijjia, selon Reuters.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be