La Turquie va trancher sur la possible suspension du système russe de paiement Mir

La Turquie va trancher sur une éventuelle suspension du système russe de paiement Mir, actuellement utilisé sur son sol par les ressortissants russes, a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie va trancher sur la possible suspension du système russe de paiement Mir
©AFP

"Nous évaluons les mesures à prendre à ce sujet. Nous tiendrons une réunion et prendrons une décision finale", a déclaré le chef de l'Etat à des journalistes, selon des propos rapportés jeudi par des médias turcs.

M. Erdogan, qui a refusé de se joindre aux sanctions occidentales décrétées contre la Russie après l'invasion de l'Ukraine, a indiqué que cette réunion pourrait avoir lieu vendredi.

Ankara avait annoncé un élargissement du champ d'application du système Mir en Turquie après une rencontre début août entre le président Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine.

Mais Washington avait mis en garde trois semaines plus tard les entreprises et institutions turques faisant du commerce avec la Russie contre le risque de sanctions américaines à leur égard.

Deux des plus grandes banques privées du pays, Denizbank et Isbank, ont ainsi annoncé plus tôt cette semaine suspendre l'utilisation du système de paiement Mir.

Dans la foulée de l'offensive en Ukraine, les géants mondiaux des cartes bancaires Visa et Mastercard avaient annoncé suspendre leurs activités en Russie, empêchant les cartes émises par les banques russes de fonctionner à l'étranger et les cartes étrangères de fonctionner dans le pays.

Face à cette situation, Moscou a dit vouloir élargir l'utilisation de sa carte bancaire Mir dans le monde pour permettre aux Russes de pouvoir payer à l'étranger.

La Banque centrale russe a toutefois reconnu la semaine dernière des "difficultés" liées aux sanctions occidentales pour étendre l'utilisation du système de paiement Mir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be