Guerre en Ukraine: manifestation contre la mobilisation des Russes et affrontements avec la police au Daghestan

Dans la république russe du Daghestan, les habitants sont sortis dans les rues pour protester contre la mobilisation militaire annoncée par le président Poutine.

Depuis que Vladimir Poutine a décrété et annoncé, mercredi, une "mobilisation partielle" pour aller renforcer les rangs de l'armée russe en Ukraine, des manifestations ont éclaté dans plusieurs endroits du pays. Ce dimanche, c'est au Daghestan, république russe située en bordure de la Mer Caspienne, que des protestations ont éclaté.

Des dizaines de personnes ont notamment envahi les rues du village d'Endirey, où la police était également présente en nombre. Dans ce village, selon les médias locaux, 110 hommes ont été appelés pour aller se combattre en Ukraine. Des heurts ont aussi eu lieu dans la capitale du Daghestan, Makhatchkala. Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent des affrontements entre les autorités et les manifestants, et sur certaines d'entre elles, on entend des coups de feu. Selon les habitants et les médias locaux, la police a tiré en l'air pour tenter de disperser les contestataires.

Ce lundi, on apprend finalement que 100 arrestations ont eu lieu suite à cette manifestation.

Depuis le début de la guerre, le Daghestan (trois millions d'habitants) fait office de "réservoir" pour les troupes russes, puisque cette république, où vivent principalement des Musulmans, est le premier fournisseur en hommes de l'armée de Poutine.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be