Le Kremlin prêt à des relations "constructives" avec Rome après la victoire de Giorgia Meloni, Macron "respecte un choix démocratique"

La victoire de la coalition d'extrême droite, menée par le parti néo-fasciste Fratelli d'Italia et sa chef de file Giorgia Meloni, provoque des réactions en Europe.

AFP

Le Kremlin s'est dit lundi ouvert à des relations "constructives" avec l'Italie après la victoire aux élections législatives du parti d'extrême droite Fratelli d'Italia de Giorgia Meloni. "Nous sommes prêts à saluer toute force politique capable de dépasser le courant dominant établi plein de haine envers notre pays (...) et d'être plus constructifs dans les relations avec notre pays", a déclaré à la presse le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, interrogé sur la victoire du parti de Mme Meloni.

De son côté, le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi respecter le "choix démocratique" des Italiens et appelé Rome à "continuer à oeuvrer ensemble", en "Européens", après la victoire du parti d'extrême droite Fratelli d'Italia de Giorgia Meloni aux élections législatives. "Le peuple italien a fait un choix démocratique et souverain. Nous le respectons", a-t-il dit dans une déclaration transmise par l'Elysée. "En tant que pays voisins et amis, nous devons continuer à œuvrer ensemble", a-t-il ajouté.

La Première ministre Elisabeth Borne a pour sa part souligné que la France serait "attentive" au "respect" des droits humains et du droit à l'avortement en Italie.

Pour les Etats-Unis, le secrétaire d'Etat Antony Blinken se dit "impatient" de travailler avec le gouvernement italien, notamment sur le "respect des droits de l'homme"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be