Un expert en terrorisme met en garde contre des attentats russes en Europe: "La Belgique serait très bien placée sur la liste des cibles potentielles"

L'Europe doit-elle se préparer à des attentats terroristes sur son territoire en raison de la guerre en Ukraine?

J.Co.

Dans un entretien accordé à Het Laatste Nieuws, l'expert en terrorisme Colin P. Clarke estime que la possibilité de voir la Russie perpétrer des attentats sur le sol européen ne doit pas être exclue. Dans une mauvaise passe ces dernières semaines suite au recul des troupes russes en Ukraine, Vladimir Poutine pourrait ainsi valider cette option, moins radicale que la menace nucléaire qu'il agite depuis plusieurs jours.

Pour affirmer cela, M. Clarke se base notamment sur des messages interceptés sur la messagerie cryptée Telegram, liés au groupe Wagner. Ces messages font état de la recherche de "partisans" pour mener des opérations de sabotage contre l'OTAN. De quoi imaginer qu'un pas supplémentaire dans la violence pourrait être franchi? C'est l'avis du directeur de recherches du Groupe Soufan, société de conseil en sécurité, qui avait déjà fait part de ses craintes dans une opinion publiée dans le Los Angeles Times.

Qui pourrait être touché? "Les ambassades américaines, les installations de l'OTAN, peut-être même les civils", craint-il. Pas de quoi se réjouir donc, d'autant que la Belgique n'est pas à l'abri de ces menaces selon lui. "Si la Russie devait établir une liste de cibles potentielles, puis les classer, je pense que la Belgique figurerait en bonne position. Surtout d'un point de vue symbolique, en raison de ses liens avec l'OTAN et l'importance qu'elle occupe en Europe."

Ce n'est cependant pas encore le moment de paniquer selon l'expert. "Je ne pense pas que les attaques russes soient inévitables", rassure-t-il. "Mais la guerre peut prendre des tournures inattendues et des attaques pourraient avoir un impact important sur la sécurité en Europe."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be