Le chef du groupe Wagner affirme avoir envoyé une masse ensanglantée au Parlement européen

Le geste de Evgueni Prigojine est lié à l’exécution d’un déserteur, abattu par deux coups de masse.

Evgueni Prigojine, le leader du groupe Wagner et considéré comme très proche du Kremlin, a annoncé mercredi qu’il avait envoyé une masse ensanglantée au Parlement européen. Ce geste a été posé en réaction à la décision du Parlement de considérer le groupe Wagner comme une organisation terroriste et de qualifier la Russie d’état voyou et “parrain du terrorisme”. Cette résolution toute symbolique a été approuvée à 494 voix contre 58 et 48 abstentions.

Dans une vidéo postée sur le réseau social Telegram, on peut voir la masse, transportée dans un étui à violon. Sur la masse, tachée de faux sang le long du manche, on peut lire l’inscription “PMC Wagner” sur le dessus, qui ne laisse guère de doute sur son origine.

Les révélations choc d'un ancien membre du groupe Wagner: "Poutine n’a aucun moyen de gagner"

Celle-ci a été transmise par l’avocat du groupe Wagner et proche collaborateur de Prigojine, Igor Yesiliev à un autre intermédiaire. “Le dossier d’information à envoyer au Parlement a été remis un représentant du Cyber Front Z”, a annoncé la société Concord de Prigojine en lien avec la vidéo. Le Cyber Front Z, surnommé “la ferme à trolls de Prigojine” est un blog pro russe. L’un de ses membres a été mandaté pour acheminer la masse en Europe.

Un "cadeau" de mauvais goût qui ne relève pas du hasard

Cette annonce survient alors qu’après le vote, le site internet du Parlement européen a été la cible d’une cyberattaque perpétrée par un groupe de hackers pro russes. Dans un tweet, la Président du Parlement européen avait déclaré que ce dernier faisait “l’objet d’une cyberattaque sophistiquée” dont un “groupe proche du Kremlin a revendiqué la responsabilité.”

Le groupe Wagner dit qu'il va former des "miliciens" pour défendre la Russie : "Qui veut la paix, prépare la guerre"

L’envoi d’une masse par le groupe Wagner n’est pas le fait du hasard. L’objet peut inévitablement faire penser à l’arme qui avait été utilisée pour l’exécution d’un déserteur russe il y a une dizaine de jours. Une mise à mort qui avait été ouvertement mise en scène par le groupe Wagner et dans laquelle on pouvait voir un ancien membre du groupe paramilitaire abattu par deux coups de masse. “Le traître a reçu la punition traditionnelle wagnérienne”, accompagnait la vidéo titrée “le marteau de la vengeance” et diffusée sur le réseau social Telegram.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be