Fusillade dans un club LGBT: la réaction effarante du père du tireur, "J'ai eu peur qu'il soit gay"

Le père de l'auteur de la fusillade qui a eu lieu le 20 novembre dans le Colorado a donné une interview au contenu irréel.

Heart-shaped signs bear messages of support in a makeshift memorial to the victims of a weekend mass shooting at a nearby gay nightclub on Tuesday, Nov. 22, 2022, in Colorado Springs, Colo.  Anderson Lee Aldrich opened fire at Club Q,  in which five people were killed and others suffered gunshot wounds before patrons tackled and beat the suspect into submission.   (AP Photo/David Zalubowski)
Des pancartes en forme de cœur portent des messages de soutien dans un mémorial improvisé en hommage aux victimes de la fusillade du week-end dans une boîte de nuit gay ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Dans la nuit du samedi 19 novembre au dimanche 20 novembre, un club LGBT+ a été la cible d'un tireur, faisant cinq morts et 18 blessés. Le tireur, Anderson Lee Aldricht, un jeune homme de 22 ans, a été arrêté.

Son père, Aaron Brink, n'est pas inconnu de la justice non plus. Arrêté à de multiples reprises pour détention de drogue et infraction au code de la route, se décrit comme un ancien acteur porno à présent républicain conservateur et mormon.

Lors d'une interview, Aaron Brink a admis sans honte que sa plus grande crainte quand la police est venue le voir était que son fils soit gay. "Ils ont commencé à me parler de l’incident, d’une fusillade, raconte-t-il. Et puis, j’ai découvert que c’était un bar gay. J’ai eu peur, je me suis dit : 'Merde, il est gay ?' Mais il ne l’est pas, alors je me suis dit 'ouf'!"

Le père du tireur aurait également admis dans une interview au journal de San Diego qu'Anderson Lee Aldrich l'aurait menacé.

Le procès du tueur a été fixé le 6 décembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be