L'Italie accueille l'Ocean Viking et ses migrants : "Nous craignons que d'autres personnes en détresse en mer ne puissent pas être secourues"

L'Italie a assigné à l'Ocean Viking, navire humanitaire de SOS Méditerranée, un port sûr pour y débarquer les 113 personnes secourues en Méditerranée lors de la première opération du bateau depuis son accostage en France en novembre, a annoncé mardi l'ONG.

 Des migrants à bord de l’Ocean Viking, le 11 novembre dernier.
Des migrants à bord de l’Ocean Viking, le 11 novembre dernier. ©AFP

Le navire a pris la direction du port de Ravenne (nord-est de l'Italie), attribué par les autorités italiennes comme port sûr, a précisé l'ONG dans un communiqué, déplorant les "quatre longs jours de navigation" nécessaires pour s'y rendre.

Les migrants à bord du navire ont été secourus dans la nuit de lundi à mardi dans les eaux internationales dépendant de la zone de recherche et de secours maltaise, proche de la zone libyenne, avait indiqué l'ONG.

"Alors que nous nous dirigeons vers le nord, nous craignons que d'autres personnes en détresse en mer ne puissent pas être secourues", s'est inquiétée SOS Méditerranée, bien que "(soulagée) pour les rescapés à bord" de l'Ocean Viking.

Parmi les migrants secourus, "23 femmes, dont certaines sont enceintes, une trentaine de mineurs non accompagnés et trois bébés dont le plus jeune n'a que trois semaines", a indiqué SOS Méditerranée dont le siège est à Marseille, dans le sud-est de la France.

Ils se trouvaient sur "une embarcation pneumatique noire surchargée, dans l'obscurité totale", toujours selon SOS Méditerranée.

Mi-novembre, l'Ocean Viking avait débarqué à Toulon, dans le sud-est de la France, avec 230 migrants secourus entre Libye et Italie, à l'issue de trois semaines d'errance à la recherche d'un port sûr et d'un bras de fer diplomatique entre Paris et Rome.

Le gouvernement français avait accepté d'accueillir "à titre exceptionnel" le bateau après le refus de l'Italie, occasionnant des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Placés dans une "zone d'attente" fermée, la plupart des rescapés avaient été libérés soit par décision judiciaire, soit parce qu'ils étaient mineurs isolés, soit parce qu'ils avaient bénéficié d'une admission en France au titre de l'asile.

Depuis le début de l'année, 1.998 migrants ont disparu en Méditerranée, dont 1.369 en Méditerranée centrale, la route migratoire la plus dangereuse au monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Chaque année, des milliers de personnes fuyant conflits ou pauvreté tentent de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée à partir de la Libye, dont les côtes sont distantes de 300 km de l'Italie.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be