Gloire, drogue, jalousie... Le cocktail de la tentative d'assassinat d'une star du baseball

Gloire, drogue, jalousie, tueurs à gages, corruption, soirées, agent de la CIA... rien ne manque au cocktail de la médiatique tentative d'assassinat de la superstar à la retraite du baseball David Ortiz, dont le procès s'est conclu à Saint-Domingue par de lourdes peines de prison.

La justice dominicaine a condamné tard lundi soir à des peines allant de cinq à trente ans de prison dix accusés de la tentative de meurtre de David Ortiz, 47 ans, membre du Hall of Fame du baseball.
La justice dominicaine a condamné tard lundi soir à des peines allant de cinq à trente ans de prison dix accusés de la tentative de meurtre de David Ortiz, 47 ans, membre du Hall of Fame du baseball. ©AP

La justice dominicaine a condamné tard lundi soir à des peines allant de cinq à trente ans de prison dix accusés de la tentative de meurtre de David Ortiz, 47 ans, membre du Hall of Fame du baseball.

Le bureau du procureur a précisé mardi que deux des accusés, Eddy Féliz, alias El Nata, 26 ans, et Rolfi Ferreras Cruz, alias Sandy, 27 ans, ont été condamnés à 30 ans de prison "pour leur participation directe à la tentative d'assassinat".

"Ferreras Cruz est la personne qui a grièvement blessé Ortiz et blessé un de ses compagnons", indique-t-il. Alberto Miguel Rodriguez Mota, 28 ans, accusé d'avoir versé 10.000 dollars aux tueurs, purgera une peine de 20 ans de prison.

Icône des Red Sox de Boston, équipe avec laquelle il a joué 14 saisons et remporté trois World Series, Daniel Ortiz avait reçu une balle dans le dos le 9 juin 2019 alors qu'il se trouvait avec des amis dans une boîte de nuit de Saint-Domingue.

Hospitalisé d'urgence, transféré à Boston et opéré à quatre reprises, il a survécu et payé lui même une enquête pour comprendre ce qui s'était passé.

Les autorités ont en effet commencé par affirmer qu'il n'était pas la cible de l'attaque, assurant que l'objectif du tueur était l'un de ses amis, l'homme d'affaires Sixto Fernandez.

"La cible de cette attaque n'était pas la personne de David Ortiz", avait déclaré peu après les faits le procureur de l'époque, Jean Rodriguez, aujourd'hui en détention pour corruption dans une autre affaire.

David Ortiz n'a jamais cru à cette théorie et avait engagé sur ses deniers personnels une équipe pour réaliser une enquête indépendante.

"Mon équipe a passé des mois (NDLR: six) à enquêter sur les circonstances de la fusillade", a écrit sur Twitter l'ancien commissaire de police de Boston, Ed Davis, engagé par David Ortiz et épaulé dans son enquête par un ancien agent de la CIA.

Cerveau de la fusillade

Le Boston Globe a publié en mars une partie de ses conclusions, qui désignent le trafiquant de drogue et figure de la nuit Cesar "El Abusador" Peralta comme le cerveau de la fusillade.

Celui-ci aurait ordonnée l'assassinat parce qu'il se sentait "déshonoré" par le joueur de baseball. Selon les éléments rapportés par le Boston Globe, plus Ortiz devenait le "centre de l'attention" dans les boîtes de nuit propriété de Peralta, plus ce dernier "devenait jaloux".

David Ortiz, surnommé "Big Papi", s'est dit dans le Boston Globe "triste, confus, bouleversé" à la suite des conclusion de son enquête.

Contactée par l'AFP, son équipe de communication n'a pas répondu dans l'immédiat.

Peralta, détenu à Porto Rico dans le cadre d'une affaire de trafic de drogue dans laquelle il a plaidé coupable, nie avoir ordonné l'attaque contre David Ortiz.

Au total, treize personnes ont été inculpées. Trois ont été acquittées lors du procès qui a duré plusieurs jours et s'est terminé lundi soir.

"Je suis un homme de Dieu, j'ai pardonné à ces types, je leur ai pardonné il y a longtemps", a déclaré David Ortiz au cours de l'audience, selon les médias.

Le joueur de baseball, père de trois enfants, est une icône des Red Sox, pour lequel il est toujours consultant.

C'est grâce à un de ses "homeruns" que les Red Sox avait mis fin à la "malédiction du Bambino", vieille de 89 ans.

Club historique, Boston avait vendu Babe Ruth, surnommé le "Bambino", figure presque légendaire du baseball, aux Yankees de New York en 1919 et n'avait plus remporté de titre jusqu'en 2004 (contre 27 titres aux Yankees sur la même période).

Auteur de 2472 hits, 541 homeruns et 1768 RBI en 20 ans de carrière en Ligue majeure (1997-2016), David Ortiz a remporté trois fois le titre avec Boston en 2004, mais aussi en 2007 et 2013.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be