Polémique aux États-Unis: un élu républicain avoue avoir falsifié son CV

George Santos entre peu à peu dans la tourmente après la révélation du New York Times.

LAS VEGAS, NEVADA - NOVEMBER 18: U.S. Representative-elect George Santos (R-NY) speaks at the Republican Jewish Coalition annual leadership meeting on November 19, 2022 in Las Vegas, Nevada. The meeting comes on the heels of former President Donald Trump becoming the first candidate to declare his intention to seek the GOP nomination in the 2024 presidential race.   Scott Olson/Getty Images/AFP (Photo by SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)
George Santos entre peu à peu dans la tourmente après la révélation du New York Times. ©2022 Getty Images

C'est grâce à une enquête de nos confrères américains du New York Times qu'une "fraude" a pu être désignée. Celle d'un élu républicain qui aurait menti sur son CV. L'homme politique en question a avoué.

Il s'appelle George Santos et il vient d'être élu à la Chambre des représentants des USA. Malheureusement pour lui, son mandat pourrait être de courte durée.

En effet le républicain a triché sur son CV. L'homme a reconnu avoir menti sur son parcours scolaire et professionnel. Il avoue avoir "embelli" son CV.

Dans son CV étaient indiqué plusieurs mensonges comme avoir travaillé chez Citigroup ou pour les banques Goldman Sachs. En plus de cela, George Santos a reconnu n'avoir aucun diplôme universitaire, contrairement à ce que son CV affichait.

"Je n’ai pas été diplômé, d’aucune institution d’enseignement supérieur. Je suis gêné et désolé d’avoir embelli mon CV. (…) Nous faisons parfois des choses stupides dans la vie", a-t-il confessé au New York Post.

Du côté des démocrates on attend des explications mais surtout des actions. Plusieurs membres ont appelé le chef des républicains Kevin McCarthy à mettre en place un vote pour faire démissionner George Santos.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be