La Grande Mosquée de Paris porte plainte contre Michel Houellebecq : “Des phrases d’une brutalité sidérante”

Le recteur Hafiz Chems-eddine condamne les propos de Michel Houellebecq qui estime que “le souhait de la population française de souche” est “que les musulmans cessent de les voler et de les agresser”.

<p>Michel Houellebecq le 19 janvier 2015 à Paris lors de la présentation de son livre "Soumission"</p>
Michel Houellebecq le 19 janvier 2015 à Paris lors de la présentation de son livre "Soumission" ©AFP/Archives

Dans son dernier numéro, la revue Front Populaire a publié une longue conversation entre Michel Onfray et Michel Houellebecq. Ce dernier y prédit des “Bataclan à l’envers”. Une déclaration qui ne passe pas. Ce mercredi 28 décembre, sur son compte Twitter, la grande mosquée de Paris, a publié une plainte déposée contre Michel Houellebecq. L’institution religieuse estime que ces propos sont “une provocation à la haine contre les musulmans.”

Dans un communiqué, le recteur de la grande mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, annonce qu’une plainte “pour provocation à la haine contre les musulmans” a été déposée auprès du procureur de la République de Paris. Le communiqué cible des “phrases lapidaires de Michel Houellebecq inacceptables et d’une brutalité sidérante. […] Des phrases qui ne visent pas à éclairer un quelconque débat public mais à attiser les discours discriminatoires, et les actes.”

Pour exemple, la Grande Mosquée de Paris donne ces extraits de l’entretien : “Des gens s’arment. Ils se procurent des fusils, prennent des cours dans les stands de tir. Et ce ne sont pas des têtes brûlées. Quand les territoires entiers seront sous contrôle islamique, je pense que des actes de résistance auront lieu. Il y aura des attentats et des fusillades dans des mosquées, dans des cafés fréquentés par les musulmans, bref des Bataclan à l’envers.” Ou encore : “Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, mais qu’ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu’ils s’en aillent.” Selon le communiqué, l’auteur légitime comme un fait acquis une opposition entre les “musulmans” et les “Français de souche” pour dire que les musulmans ne sont jamais de vrais Français.

La plainte a déjà reçu le soutien de la Maire de Paris, Anne Hidalgo (PS).

Et comme le rappelle le Huffpost, cet échange avait déjà provoqué de vives réactions. La revue Front populaire avait réagi pour essayer de clarifier les propos de Houellebecq.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be