"Poutine doit partir": les vœux de fin d’année des opposants emprisonnés par le président russe viennent contredire son discours

Plusieurs opposants de Vladimir Poutine emprisonnés en Russie ont délivré un message à l’attention du président et du peuple russe.

Russian President Vladimir Putin poses as he delivers a New Year's address to the nation at the headquarters of the Southern Military District in Rostov-on-Don on December 31, 2022. (Photo by Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP) / *Editor's note : this image is distributed by Russian state owned agency Sputnik.*
Le président russe Vladimir Poutine pose alors qu'il prononce un discours du Nouvel An à la nation au siège du district militaire du Sud à Rostov-sur-le-Don, le 31 décembre 2022.

Samedi, Vladimir Poutine s’est exprimé aux côtés de militaires ayant combattu en Ukraine qu’il venait de décorer. Ses vœux de Nouvel an soutenaient que la “justesse morale et historique” était “du côté” de la Russie.

Cela ne semble pas être l’avis de ses opposants, mis derrière les barreaux pour diverses raisons.

Aleksei Navalny, leader de l’opposition en prison depuis le début de l’année 2021, vit dans des conditions de plus en plus difficiles. En effet, ce dernier voit ses traitements s’endurcir, connaissant des séjours répétés en isolement. Il avait également été la cible d’une tentative d’assassinat.

En octobre 2021, il avait été récompensé par le prix Sakharov de la liberté de penser par 27 nations de l’Union Européenne. “Il s’est battu sans relâche contre la corruption du régime de Vladimir Poutine”, disait à l’époque le président de l’Union Européenne.

Aujourd’hui, les visites de ses avocats lui offrent l’opportunité de parler à ses partisans.

Il écrit ainsi samedi sur Instagram que “la calamité qui s’est abattue sur la Russie a rapproché toutes les personnes normales et honnêtes, et il n’est pas surprenant qu’une connexion apparaisse entre elles”.

Ilya Yashin, activiste et politicien anti-Kremlin, a été condamné à 8 ans et demi de prison en décembre. La cause ? Il aurait “diffusé de fausses informations” quant aux crimes commis à Boutcha, en Ukraine.

Suite à son transfert dans une prison à Ijevsk, le prisonnier a également écrit un message à destination de ses partisans: “Je veux vous rappeler que la guerre criminelle contre l’Ukraine doit être arrêtée, que Poutine doit partir, et que la Russie doit être libre et heureuse.

L’organe de presse russe indépendant Mediazona a repris samedi les vœux de Nouvel an d’autres prisonniers politiques, tels qu’Aleksei Gorinov.

Ce dernier, législateur russe condamné à sept ans de prison en juillet pour avoir dénoncé la guerre, a déclaré être un optimiste qui croit en l’homme” car “en Russie, il n’y a pas d’autre façon de vivre”. Il a également exprimé le vœu d’une fin “de cette guerre inutile et folle”.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be