Un Américain inculpé pour avoir attaqué des policiers à la machette à New York

Un Américain de 19 ans, qui a attaqué des policiers à la machette le soir du Nouvel An à Manhattan, a été inculpé lundi pour "tentatives de meurtre sur agent", a annoncé la police de New York.

NEW YORK, NY - JANUARY 1: A police officer walks through garbage left behind by revealers at Times Square after the New Year celebrations on January 1, 2023 in New York City. People began celebrating New Year's Eve at Times Square in 1904, in 1907 the New Year's Eve Ball made its first descent from the flagpole at One Times Square.   David Dee Delgado/Getty Images/AFP (Photo by David Dee Delgado / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)
NEW YORK, NY - JANUARY 1: A police officer walks through garbage left behind by revealers at Times Square after the New Year celebrations on January 1, 2023 in New York City. People began celebrating New Year's Eve at Times Square in 1904, in 1907 the New Year's Eve Ball made its first descent from the flagpole at One Times Square. David Dee Delgado/Getty Images/AFP (Photo by David Dee Delgado / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP) ©2023 Getty Images

Trevor Bickford est accusé d'avoir attaqué trois agents juste à l'extérieur de la zone de sécurité de Times Square, où les New-Yorkais se rassemblent par milliers le soir du réveillon.

Il a frappé deux agents sur la tête, sans mettre leurs vies en danger, avant d'être immobilisé par un autre policier qui a fait usage de son arme de service, le blessant à l'épaule.

Le jeune homme est originaire de Wells, une petite ville du Maine (nord-est), selon la police de New York, qui n'a à ce stade pas fourni plus de détails.

D'après les médias américains, il aurait manifesté récemment des signes de radicalisation islamiste et est soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat-suicide.

Selon des sources anonymes citées par la chaîne CNN, il portait sur lui un journal intime dans lequel il avait exprimé son désir de rejoindre les rangs des Talibans afghans et de mourir en martyr.

Le New York Times précise qu'il avait écrit dans ce carnet une lettre d'adieux à sa mère.

La police fédérale l'avait interrogé à la mi-décembre après avoir été informé par un de ses proches de propos jihadistes et surveillait ses activités sur internet, ont confié des agents à la chaîne NBC sous couvert d'anonymat.

L'unité antiterroriste du FBI participe à l'enquête, a confirmé Keechant Sewell, cheffe de la police de New York, lors d'une conférence de presse dimanche, sans en dire davantage.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be