Le blanchiment du corail entraîne des bagarres entre poissons

Une guerre des poissons?

This handout picture obtained on January 2, 2023 through Lancaster University's press office shows a butterflyfish fish swimming on a reef, off the coast of Christmas Island, an Australian external territory. - Fish that have lost food due to mass coral bleaching are getting into more unnecessary fights, causing them to expend precious energy and potentially threatening their survival, new research said on January 4, 2023. (Photo by Sally A. KEITH / LANCASTER UNIVERSITY / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / LANCASTER UNIVERSITY / SALLY A. KEITH" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Cette photo obtenue le 2 janvier 2023 par le service de presse de l'université de Lancaster montre un poisson-papillon nageant sur un récif, au large de l'île Christmas, un territoire extérieur australien.

Les poissons dont le régime alimentaire souffre du blanchiment des récifs coralliens se lancent dans des combats "inutiles". Ils y gaspillent une énergie précieuse qui menace leur survie, selon une étude publiée mercredi.

Provoqué par la hausse de la température des océans, conséquence du réchauffement climatique, le blanchiment du corail est un phénomène de dépérissement se traduisant par une décoloration des récifs, qui fournissent abri et nourriture à de nombreuses espèces marines.

Une équipe de chercheurs a étudié les conséquences de ce blanchiment sur 38 espèces de poissons-papillons. Ce poisson tropical coloré se nourrit entre autres de corail, donc "sa source d'alimentation est en train de diminuer énormément, de façon rapide", explique à l'AFP Sally Keith, biologiste marine à l'Université britannique de Lancaster.

Avec ses collègues, elle ne pouvait savoir qu'un épisode majeur de blanchiment de corail était en gestation quand elle a commencé à étudier ce genre de poisson dans dix-sept récifs des Philippines, d'Indonésie et de l'île australienne Christmas. Quand il est survenu, en 2016, il a fourni "l'occasion parfaite" d'étudier ses conséquences sur le comportement de la faune marine qui dépend de la bonne santé du corail, relève la scientifique.

Un an après l'événement, les chercheurs ont été "choqués" par l'état de dévastation des récifs de corail. Les poissons "nageaient autour, à la recherche d'une source de nourriture qui avait complètement disparu". L'épisode de blanchiment avait particulièrement touché le corail Acropora, source alimentaire essentielle pour les poissons-papillons.

Ce qui a "changé la donne dans l'accès aux aliments", en plaçant les différentes espèces de poissons-papillons dans une compétition accrue entre elles pour accéder à d'autres genres de coraux.

L'équipe a observé environ 3.700 interactions entre poissons-papillons. Quand l'un d'eux signale à un concurrent qu'un morceau de corail l'intéresse particulièrement, il pointe son nez vers le bas et dresse sa nageoire caudale hérissée de piquants.

"C'est un peu comme quand un coq hérisse ses plumes", explique Sally Keith. Et si cela ne suffit pas à dissuader le concurrent, il s'ensuit une poursuite pour chasser l'intrus, parfois sur une longue distance. "J'en ai suivi un sur environ cinquante mètres, ce qui était assez fatigant, car ils sont très rapides", raconte la biologiste.

Quand le corail était encore intact, les différentes espèces de poissons-papillons réglaient leurs différends grâce à des signaux d'avertissement dans environ 28% des cas. Une proportion tombée à 10% après le blanchiment, qui s'est traduit par une hausse des "attaques inutiles", selon l'étude publiée dans la revue scientifique Proceedings B de la Royal Society britannique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...