La Russie affirme avoir tué 600 soldats ukrainiens dans une attaque, Kiev dément

Les services de renseignement russes ont annoncé dimanche avoir frappé la ville de Kramatorsk et tué 600 soldats ennemis. Mais l’Ukraine décrit cette annonce comme “de la propagande”.

Ad.R.

Ce dimanche, l’armée russe a affirmé avoir frappé des bâtiments abritant des forces ukrainiennes, à Kramatorsk (Est de l’Ukraine) et ainsi causé de lourdes pertes à l’Ukraine. Les services de renseignement russes ont déclaré que 1300 soldats ukrainiens se trouvaient sur les lieux visés, et que 600 d’entre eux sont morts. Le ministère russe a d’ailleurs qualifié cette attaque de “représailles” par rapport à la mort de plusieurs dizaines de militaires russes – 89 selon Moscou, 400 à 500 selon l’Ukraine – à Makiïvka.

Lire aussi > Guerre en Ukraine: au vu des derniers événements et de la colère qui gronde, Vladimir Poutine va-t-il revoir sa stratégie ?

Bien que les Ukrainiens et des journalistes présents à Kramatorsk ont confirmé que des explosions avaient bien eu lieu samedi et dimanche, aucune preuve n’a pu être apportées par Moscou concernant le nombre de victimes éventuelles.

Et rapidement, Kiev a démenti l’information selon laquelle des centaines de soldats seraient décédées dans ces frappes. “Il s’agit à nouveau de propagande russe”, a affirmé à la BBC Serhiy Cherevaty, porte-parole de l’armée ukrainienne.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be