Lula condamne l'invasion de "vandales fascistes" à Brasilia: "Des actes terroristes"

Le président a pris la parole après l'invasion des Bolsonaristes à Brasilia. Ce lundi, il évoquait à nouveau les actes des bolsonaristes.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a condamné dimanche l'invasion des lieux de pouvoir à Brasilia par des "vandales fascistes" et décrété une "intervention fédérale" sur les forces de l'ordre pour reprendre en main la sécurité de la capitale.

"Nous allons tous les retrouver et ils seront tous punis", a déclaré au sujet des bolsonaristes responsables de saccages Lula, investi président il y a seulement une semaine, depuis Araraquara, dans l'Etat de Sao Paulo. La démocratie garantit la liberté d'expression, mais elle exige aussi que les institutions soient respectées", a-t-il ajouté. "Ce qu'ont fait ces vandales, ces fascistes fanatiques (...) est sans précédent dans l'histoire de notre pays. Ceux qui ont financé (ces manifestations) vont payer pour ces actes irresponsables et antidémocratiques", a insisté le chef de l'Etat.

Lire aussi > Jair Bolsonaro sort du silence après l’invasion et le saccage du Congrès par ses partisans

Des actes terrosistes

Ce lundi, le président brésilien Lula, les chefs du Congrès et de la Cour suprême ont condamné "les actes terroristes" de Brasilia la veille dans une déclaration commune "en défense de la démocratie" publiée sur le compte Twitter du chef de l'Etat de gauche.

"Les Pouvoirs de la République, garants de la démocratie et de la Constitution de 1988 rejettent les actes terroristes, de vandalisme, criminels et putschistes qui se sont produits hier à Brasilia", dit la déclaration signée par Lula et les présidents du Sénat, de la Chambre des députés et de la Cour suprême, au lendemain des assauts simultanés de bolsonaristes contre les bâtiments de ces institutions.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be