Guerre en Ukraine : pourquoi la Russie et le groupe Wagner veulent s'emparer à tout prix de la ville de Soledar

Les combats font rage à Soledar, à l'est de l'Ukraine. Les mercenaires du groupe Wagner seraient proche de s'emparer de la ville, d'une importance stratégique pour la suite de la guerre.

Smoke rises after shelling in Soledar, the site of heavy battles with Russian forces in the Donetsk region, Ukraine, Sunday, Jan. 8, 2023. (AP Photo/Roman Chop)
Soledar après un bombardement le 8 janvier dernier ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved.

En ce début d'année, les forces ukrainiennes et russes se livrent des combats acharnés aux abords de la ville de Soledar. Cette ville de l'est de l'Ukraine, proche de Bakhmout - point le plus chaud de la guerre en Ukraine - est l'un des principaux objectifs de l'offensive russe.

Malgré des mois de stagnation dans cette région, le camp russe persiste à s'emparer de Soledar, à feu et à sang. Comme Bakhmout, cette bourgade fait partie de la région du Donetsk, l'un des quatre territoires annexés par la Russie en septembre dernier. Mais l'armée ukrainienne résiste pour l'instant. Dans son message quotidien de lundi, le président Zelensky a remercié les combattants de Soledar "qui résistent à de nouveaux assauts, encore plus violents, des envahisseurs".

Les mercenaires du groupe Wagner sont en première ligne sur ce front aux côtés des séparatistes russes. Mardi matin, le ministère de la Défense britannique a affirmé que Soledar était en train de passer sous contrôle russe. Le ministère britannique de la Défense a confirmé mardi que l'armée russe et les unités de Wagner y avaient fait des "avancées tactiques". Denis Pouchiline, le dirigeant des séparatistes de la région de Donetsk, dont Moscou revendique l'annexion, a d'ailleurs affirmé mardi à la télévision russe que Soledar était "très proche de la libération".

Ce qui se passe sur le front de Bakhmout est invraisemblable"

Mais le chef de Wagner, Evguéni Prigojine, a indiqué mardi que l'armée ukrainienne se battait "avec bravoure". "Des combats très durs et sanglants sont en cours dans la banlieue ouest de Soledar", a-t-il précisé.

Pourquoi Moscou s'acharne autant sur cette petite localité ? Les raisons sont multiples. Sous Soledar se trouvent les vestiges des mines de sel et de gypse : 200 km de tunnels souterrains qui permettraient à Wagner de s'infiltrer directement dans le camp ukrainien car ils passent sous la ligne de front. "Non seulement ils (les tunnels ndlr) peuvent accueillir un grand groupe de personnes à une profondeur de 80 à 100 mètres, mais aussi des chars et des véhicules de combat d'infanterie", a déclaré Prigojine sur sa chaîne Telegram.

Atteindre ces mines serait aussi le jackpot pour Wagner. Les grandes réserves de sels étaient exploitées industriellement depuis 1881 par l'entreprise Artemsil, qui a dû stopper ses activités après l'invasion de la Russie. La main sur le sel, le groupe paramilitaire pourrait s'en servir comme source de revenu afin de financer le coût de la guerre en Ukraine.

Contrôler Soledar permettrait aussi aux Russes de renforcer leur position autour de Bakhmout. D'après le ministère britannique de la Défense, Moscou cherche "très probablement à encercler Bakhmout depuis le nord" et aussi "de perturber les lignes de communication ukrainiennes".

Du côté ukrainien conserver ce front revêt un intérêt symbolique et tactique. "Grâce à la résistance de nos soldats là-bas (...), nous avons gagné du temps supplémentaire et préservé des forces pour l'Ukraine", s'est félicité Volodymyr Zelensky lundi soir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be