L’armée Wagner peut-elle encore apporter la victoire à Poutine ? “C’est le calme avant la tempête”

L'Ukraine se méfie terriblement de l’armée Wagner. La fin de l'hiver approche, un moment stratégique dans cette guerre.

On parle beaucoup du groupe de mercenaires russe Wagner depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ces troupes ultra brutales ont notamment revendiqué mercredi le contrôle de la ville de Soledar, théâtre de violents combats ces derniers jours dans l’est de l’Ukraine. Une affirmation aussitôt contestée par Kiev. À la tête de Wagner, il y a le dangereux Evgueni Prigojine. Brève présentation de l’homme, il a dit ceci devant les cadavres de ses soldats : “Leur contrat est terminé, ils rentreront chez eux la semaine prochaine. Bonne année, les gars !”

Pour le quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws, le professeur de politique internationale David Criekemans (UAntwerpen et KU Leuven) a expliqué comment le groupe peut influencer la poursuite et l’issue de la guerre.

L’armée Wagner peut-elle mener l’armée russe vers une sanglante victoire ? Trop tôt pour le prédire, mais la milice de Prigojine et les troupes du leader tchétchène Ramzan Kadyrov sont deux groupes plus officieux, organisés et super armés. Ils permettent à la Russie de forcer des percées à des endroits stratégiques. En Ukraine, on redoute une offensive russe dès le printemps.

”Les troupes Wagner se préparent à l’arrivée de l’armée régulière russe, qui pourra à nouveau déplacer ses véhicules lourds une fois l’hiver terminé”, prédit David Criekemans. “Tout le monde attend la nouvelle offensive de printemps des Russes. Les Ukrainiens aussi se rendent compte que quelque chose se prépare et supplient donc l’Occident de leur fournir des chars, des véhicules blindés et d’autres équipements. Ce qui se passe maintenant, c’est le silence avant la tempête.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be