Les "warming stripes" le confirment: 2022 a été la sixième année la plus chaude jamais enregistrée dans le monde

À l'échelle mondiale, 2022 a été la sixième année la plus chaude, selon les chiffres publiés le Met Office.

La fonte de l'iceberg et le réchauffement climatique.
La fonte de l'iceberg et le réchauffement climatique. ©Shutterstock.

L'an 2022 est la neuvième année consécutive qui a égalé ou dépassé 1,0 °C au-dessus de la période préindustrielle (1850-1900). La température moyenne mondiale pour 2022 était de 1,16 °C au-dessus de la référence préindustrielle. C'est 0,04 °C de plus que la valeur de 2021. 2022 devient alors la sixième année la plus chaude dans l'ensemble de données de température mondiale, depuis 1850.

Aussi prévisible que soit devenu le record de température, de nombreux scientifiques ont été surpris ces dernières années par le rythme des événements météorologiques extrêmes. Chaque nouvelle année signifie une nouvelle ligne pour les "bandes de réchauffement", une visualisation de l'enregistrement de température qui représente chaque année sous la forme d'une barre verticale à code couleur. Ed Hawkins, professeur de sciences du climat à l'Université de Reading, a proposé le graphique et a déclaré que l'année 2022 était presque qualifiée pour la catégorie rouge la plus foncée.

"Les données de 2022 sont claires, quelle que soit la façon dont vous les regardez", a-t-il déclaré. "Que vous considériez les chiffres sous leur forme brute ou que vous considériez les données comme une autre ligne rouge ajoutée aux bandes climatiques, le message est clair. L'excès de chaleur s'accumule sur la planète à un rythme sans précédent dans l'histoire de l'humanité."

"Cela devrait être une cause alarmante, mais pas alarmiste", continue-t-il. "Si vous pensez à quel point 2022 a été chaud et que vous réalisez ensuite que ces 12 mois seront probablement l'une des années les plus froides du reste de nos vies, je pense que nous regretterons de ne pas avoir a agi plus tôt sur ces avertissements."

La bonne nouvelle, a déclaré Katharine Hayhoe, scientifique en chef à The Nature Conservancy, est qu'au cours de l'année écoulée, elle a "vu une croissance exponentielle - et je le dis vraiment, une croissance exponentielle - des reportages sur ce qui se passe réellement pour lutter contre la crise climatique. Et cela me rend si heureuse."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be