”C’est un cours magistral d’hypocrisie de mauvais goût” : les participants du Forum de Davos critiqués pour leur utilisation abusive des jets privés

Un rapport commandé par Greenpeace International dénonce ce vendredi un nombre trop élevé de vols en jet privé sur des destinations parfois très courtes.

Les participants du Forum de Davos critiqués pour leur utilisation abusive des jets privés
Les participants du Forum de Davos critiqués pour leur utilisation abusive des jets privés ©AFP

Le dernier Forum économique mondial s’était tenu dans la station de ski chic de Davos en Suisse, du 22 au 26 mai. C’est précisément ce dernier qui a été ciblé par un récent rapport du cabinet néerlandais de conseil en environnement CE Delft, commandé par Greenpeace International.

En effet, l’étude apprend que, pendant la semaine du Forum économique mondial de l’année dernière, “1 040 vols en jet privé sont arrivés et repartis des aéroports desservant la station de ski suisse de luxe de Davos, un vol sur deux environ étant attribué à la réunion” écrit CE Delft dans son rapport. “53 % étaient des vols court-courriers de moins de 750 km qui auraient pu facilement être des voyages en train, et 38 % des vols ultra-courts de moins de 500 km. Le vol le plus court enregistré n’a fait que 21 km”. Et, malgré la faible distance qui les sépare, ce sont les pays frontaliers de la Suisse qui ont enregistré le plus grand nombre d’arrivées et de départs des aéroports de Davos.

Alors que le WEF prétend s’engager à respecter l’objectif climatique de 1,5°C fixé à Paris, ses participants arrivent en masse en jets privés”, écrit Greenpeace International sur son site.

Klara Maria Schenk, chargée de campagne sur les transports pour la campagne européenne de mobilité de Greenpeace, s’est également exprimée quant à cette “hypocrisie” : “L’Europe connaît les jours de janvier les plus chauds jamais enregistrés et les communautés du monde entier sont aux prises avec des événements météorologiques extrêmes suralimentés par la crise climatique. Pendant ce temps, les riches et les puissants affluent à Davos dans des jets privés ultra-polluants et socialement inéquitables pour discuter du climat et des inégalités à huis clos”. Elle souligne également la présence d’une gare ferroviaire qui ne semble pas être utilisée même “pour un trajet aussi court que 21km”.

Croyons-nous vraiment que ces personnes sont les mieux placées pour résoudre les problèmes auxquels le monde est confronté ?”, s’interroge-t-telle.

L’étude démontre également que tous ces vols ont causé un total de 9 700 tonnes de CO2, “soit l’équivalent des émissions d’environ 350 000 voitures moyennes en une semaine”.

Klara Maria Schenk dénonce une injustice : “Étant donné que 80 % de la population mondiale n’a jamais pris l’avion, mais souffre des conséquences des émissions de l’aviation nuisibles au climat, […] cette fête annuelle des jets privés est un cours magistral d’hypocrisie de mauvais goût.” ”Il est grand temps que nos dirigeants politiques commencent à montrer l’exemple au lieu de produire du vent dans des réunions secrètes avec les grandes entreprises”, ajoute-t-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...