Crash mondial de Microsoft: retour progressif à la normale

Plusieurs services de Microsoft, parmi lesquels l'outil de travail collaboratif Teams ou la messagerie Outlook, ont été largement perturbés mercredi matin dans le monde en raison d'un souci de configuration réseau, a indiqué le groupe américain sur Twitter.

FILE - People walk past a Microsoft office in New York, Nov. 10, 2016. On Tuesday, Jan. 24, 2023, Microsoft reported a 12% drop in profit for the October-December 2022 quarter, reflecting the economic uncertainty it said led to its decision to cut 10,000 workers. (AP Photo/Swayne B. Hall, File)
AP Photo/Swayne B. Hall, File) ©Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.

Près de 3 heures après les premiers signalements, Microsoft a indiqué sur Twitter avoir "annulé" une mise à jour récente de configuration à l'origine du problème, selon l'entreprise.

"Nous surveillons le retour à la normale de tous les services, et certains clients signalent une atténuation" des perturbations, a écrit le groupe à peu avant 11H00 GMT (12H00 à Paris).

Sur Twitter, de nombreux utilisateurs à travers le monde se sont plaints dans la matinée de ne pouvoir accéder à leurs outils habituels.

Windows 10, la fin approche : pourquoi votre PC risque peut-être de finir à la corbeille

"J'ai un devoir à rendre dans une demi-heure sur Teams et les serveurs ne fonctionnent pas en Inde. Veuillez faire quelque chose", a ainsi écrit un utilisateur.

Sur le site spécialisé Downdetector, des incidents étaient signalés aux Etats-Unis et en Europe pour plusieurs autres services appartenant à Microsoft, de la plateforme de jeux Xbox Live au réseau social LinkedIn. Mais le nombre de signalements semblait décroître.

Sur une page d'information dédiée, le géant informatique reconnaissait que certains utilisateurs n'avaient pas pu accéder à une dizaine de services, incluant Teams, Exchange, Outlook, SharePoint, ou OneDrive for Business. Le problème semblait lié plus généralement à des problèmes de connectivité vers l'offre cloud Azure.

Microsoft a annoncé mi-janvier qu'il allait licencier environ 10.000 employés d'ici fin mars (soit un peu moins de 5% de ses effectifs), invoquant la conjoncture économique et les changements de priorités de ses clients.

Le groupe a vu sa croissance décélérer et ses bénéfices diminuer lors du dernier trimestre 2022, selon ses résultats publiés mardi, signe que la conjoncture économique finit par rattraper même les géants du cloud.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be