Guerre en Ukraine: l'armée ukrainienne admet avoir cédé Soledar aux forces russes

L'armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar, dans l'est du pays, deux semaines après l'annonce de sa prise par Moscou.

"Après des mois de combats difficiles (...) les forces armées ukrainiennes l'ont quittée" pour "se replier sur des positions préparées", a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire de la zone Est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

"Les chars vont brûler comme tous les autres": le Kremlin menace l'occident en cas d'aide à l'Ukraine

Par ailleurs, les troupes russes ont revendiqué mercredi des avancées à Bakhmout, épicentre du conflit dans l'est de l'Ukraine où des combats se déroulent dans certains quartiers de la ville, selon un responsable de l'occupation russe.

"Des hostilités assez dures se poursuivent à (Bakhmout) (...) Des combats se déroulent déjà quelque part à la périphérie, et quelque part dans ces quartiers qui étaient encore tenus par l'ennemi assez récemment", a déclaré Denis Pouchiline, chef de l'occupation russe dans la région de Donetsk, cité par les agences de presse russes.

Selon lui, les troupes russes, et en particulier des mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, "avancent".

Bakhmout, qui comptait 70.000 habitants avant le conflit, subit depuis l'été des assauts répétés des troupes russes, sans que celles-ci soient jusqu'à présent parvenues à briser les défenses ukrainiennes.

La ville, en grande partie détruite et dont l'importance stratégique est contestée par les experts, est devenue ces derniers mois le lieu de lourdes pertes dans les deux camps.

Selon M. Pouchiline, la percée revendiquée par la Russie plus tôt en janvier à Soledar, située plus au nord, a "joué un rôle clé" dans les avancées actuelles à Bakhmout.

La prise de cette ville "a permis de bloquer les voies d'approvisionnement de l'ennemi et, en partie, de prendre sous contrôle opérationnel des zones" à partir desquelles les Ukrainiens frappaient des positions russes, a-t-il poursuivi.

Le chef du groupe Wagner, Evguéni Prigojine, a lui fait savoir mardi soir via son service de presse que "le but de la prise de Bakhmout est de détruire l'armée ukrainienne dans les environs de la ville et d'empêcher toute action offensive dans toutes les directions".

"Toutes les unités prêtes au combat des forces armées ukrainiennes sont envoyées à Bakhmout et le groupe Wagner les détruit, ouvrant des opportunités opérationnelles sur d'autres directions" du front, a-t-il affirmé.

L'état-major ukrainien a confirmé dans son rapport quotidien mercredi des assauts russes à Bakhmout et dans sa région.

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), un centre de réflexion basé aux Etats-Unis, les "forces russes ont réalisé des gains territoriaux marginaux à Bakhmout". Il a relevé aussi des informations faisant état d'une offensive russe en cours à Vougledar, plus au sud.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be