Le déjeuner secret d’Emmanuel Macron qui fait les gros titres en France

Mardi 17 janvier, Emmanuel Macron s’est entretenu avec 10 éditorialistes majeurs de la scène médiatique française, lors d’un déjeuner secret pour promouvoir sa réforme des retraites.

Loïc Dubois
French President Emmanuel Macron delivers a speech during a collective award ceremony for sport celebrities, at the Elysee Palace in Paris, Tuesday, Jan. 17, 2023. (Ludovic Marin, Pool via AP)
©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved.

La réforme des retraites proposée par le gouvernement français fait couler beaucoup d’encre Outre-Quiévrain. Pour cause, l’exécutif français entend entre autres repousser l’âge de la retraite de 62 ans à 64 ans d’ici 2030. Alors que plus d’un million de manifestants ont défilé dans les rues jeudi 19 janvier, l’Élysée a semble-t-il organisé un déjeuner deux jours auparavant entre le Président de la République et des représentants des principales rédactions françaises afin de “distiller la bonne parole” au sujet de sa réforme.

L’information a été révélée par la journaliste Eve Roger dans l’émission “C médiatique” sur France 5. Elle décrit “une rencontre en toute discrétion. On y retrouve Guillaume Tabard (Le Figaro), Dominique Seux (France Inter, Les Echos), Françoise Fressoz (Le Monde), Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions)… L’objectif de l’Elysée, c’est qu’Emmanuel Macron distille la bonne parole, donne lui-même les éléments de langage aux dix journalistes les plus influents de la presse parisienne, afin que la parole présidentielle influe dans l’opinion et pourquoi pas l’influence”.

La condition pour que ce déjeuner secret ait lieu avait été fixée dès le départ par Emmanuel Macron : les journalistes ne pouvaient pas révéler qu’ils l’avaient rencontré, ni le citer dans les médias, explique Eve Roger. Cela n’aura de toute évidence pas suffi puisque l’existence de ce déjeuner sera révélée quelques jours plus tard sur une chaîne de télévision du service public.

La polémique n’a pas tardé à éclater en France. Edwy Plenel, le célèbre directeur du site d’investigation Mediapart, décrit un “journalisme de gouvernement”. Et pour cause, tous les éditorialistes conviés à ce déjeuner ont accepté l’invitation et ont, qui plus est, repris les éléments de langage d’Emmanuel Macron dans les médias dans les jours qui ont suivi. Eve Roger cite pour exemple la formule selon laquelle le Président français refuserait la “victoire de l’irresponsabilité”, une tournure de phrase savamment employée lors de ce déjeuner par le chef de l’exécutif français pour décrédibiliser les opposants à sa réforme des retraites.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be