Un séisme fait au moins 14 morts en Equateur et au Pérou

Au moins 14 personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées samedi lors d'un tremblement de terre dans le sud de l'Equateur, qui a provoqué d'importants dégâts et a aussi touché le Pérou voisin, selon un bilan officiel.

Selon l'Institut sismologique américain USGS, la magnitude du séisme a atteint 6,8. Les autorités équatoriennes ont pour leur part évalué la magnitude à 6,5, et celles du Pérou à 6,7.

La présidence de l'Equateur a fait état de 13 morts, dont 11 dans la province d'El Oro et deux dans celle d'Azuay, dans le sud-ouest du pays, et de plusieurs blessés, sans en préciser le nombre.

Dans la ville péruvienne de Tumbes, à la frontière avec l'Equateur, une fillette de quatre ans a été tuée par une brique qui lui est tombée sur la tête, selon les autorités.

"Là où se trouve la flaque de sang, elle jouait avec mon autre nièce et un bloc lui est tombé dessus", a relaté à l'AFP David Alvarado, oncle de l'enfant.

Le séisme s'est produit à 12h12 (17h12 GMT), à une profondeur de 44 km, avec pour épicentre la ville de Balao, à environ 140 km au sud du grand port de Guayaquil. Il a semé la panique parmi les habitants qui sont sortis dans les rues. Des habitations se sont effondrées dans plusieurs villes, dont Cuenca (province d'Azuay), l'une des plus touchées.

"Je suis sortie dans la rue parce que j'ai vu des gens se mettre à courir, terrifiés, d'autres sortir de voitures", raconte à l'AFP Magaly Escandón, vendeuse d'articles de couture dans cette cité andine. "Ils couraient, ils criaient, ils pleuraient", a-t-elle ajouté.

Dans le centre historique de Cuenca, des journalistes de l'AFP ont vu des bâtiments effondrés, des maisons anciennes endommagées, des murs fissurés et des véhicules écrasés par les débris. Plusieurs rues de cette ville ont été bloquées à cause de glissements de terrains provoqués par le séisme.

Appel au calme

Le tremblement de terre a été ressenti jusque dans la capitale Quito, selon des témoignages sur les réseaux sociaux.

"Je lance un appel au calme et à s'informer par les canaux officiels", a tweeté le président équatorien Guillermo Lasso, qui s'est immédiatement rendu dans la province d'El Oro et s'est dirigé ensuite vers la ville de Cuenca pour "constater les dégâts causés par le séisme".

Le souvenir du séisme dévastateur qui a secoué l'Equateur en 2016 est encore frais dans les esprits. Avec une magnitude de 7,8, le tremblement avait fait 673 morts et détruit des villages côtiers. Les pertes avaient été estimées à plus de trois milliards d'euros.

"C'est une magnitude relativement élevée pour (...) le pays", a expliqué dans une interview accordée à la radio locale FM Mundo Mario Ruiz, directeur de l'Institut géophysique équatorien, à propos du séisme de samedi. "Dans la région du golfe de Guayaquil, nous avons eu depuis 2017 (...) environ deux tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 5,0 par an", a-t-il constaté.

"Après 12H13, la réplique la plus importante s'est produite à 12H22", a ajouté M. Ruiz, notant qu'il y avait eu huit répliques au total.

Selon l'Institut océanographique et antarctique de la Marine équatorienne, la secousse "ne remplit pas les conditions susceptibles de générer un tsunami" dans le Pacifique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...