48€ le kebab, 70€ le plongeon à la piscine de l'hôtel... Certains restaurateurs à Bodrum augmentent les prix pour traverser la crise.

Ce n'est pas le moment de se rendre à Bodrum. La ville côtière turque fait aujourd'hui parler d'elle pour ses additions astronomiques. Comme partout ailleurs, le secteur de l'horeca est en souffrance en raison de la crise engendrée par le coronavirus. Et si vous aviez été choqué par le supplément "mesures anti-covid" facturé par un restaurant bruxellois, vous serez ici encore plus surpris !

Pour compenser les pertes engendrées par la crise sanitaire, les restaurateurs ont explosé les prix. Ainsi sur un ticket de caisse partagé sur les réseaux sociaux et relayé par Het Laaste Nieuws, on peut apercevoir qu'un kebab a été facturé 48€. Pour un double expresso, il vous en coûtera 8€. S'il est vrai que le restaurant en question est un endroit huppé connu pour ses prix plus élevés, il semblerait néanmoins que cette tendance se généralise à l'ensemble des établissements de la ville touristique. Un hôtel demanderait par exemple 45€ pour son buffet et 70€ pour une baignade.

Des prix qui pourraient décourager les touristes à se rendre dans la ville côtière. Interrogé à ce le sujet, le maire, Ahmet Aras, a déclaré que c’était tout à fait normal. Selon lui, il est naturel que les restaurateurs tentent de survivre dans cette crise et c'est à eux de tout faire pour que les clients dépensent un maximum d'argent.