Frances Goldman, une habitante de Seattle, a dû attendre des semaines avant de pouvoir bénéficier du vaccin anti-Covid. Alors quand son tour s'est présenté, elle n'a pas hésité à effectuer un long périple pour recevoir sa dose. Comme l'explique le New York Times, dimanche dernier, l'Américaine de 90 ans a marché près de 10 kilomètres aller-retour dans la neige pour être à l'heure à son rendez-vous. Afin d'estimer combien de temps la marche lui prendrait, elle avait d'ailleurs fait le même chemin la veille. Rien ne semblait en effet pouvoir ébranler la détermination de la nonagénaire. Ni la distance, ni l'épaisse couche de neige qui avait recouvert la ville le week-end dernier. 

"C'était une agréable balade", a commenté la principale intéressée. "Cela aurait été plus facile si je n'avais pas été opérée de la hanche", a-t-elle plaisanté

Après avoir reçu sa dose, elle est rentrée chez elle, toute seue, en empruntant le même chemin. Si certains considèrent que cette marche était imprudente, la nonagénaire, elle, préférait de loin se déplacer à pied que d'utiliser sa voiture dans la neige. Selon elle, la marche n'a d'ailleurs pas été la partie la plus difficile de son aventure vaccinale. Le plus dur, selon elle, a été de décrocher le rendez-vous. 

"Le système de vaccination est complètement désorganisé", a-t-elle reproché, se souvenant qu'en 1955 la distribution du vaccin contre la polio s'était déroulée dans de bien meilleures conditions.

Malgré les couacs, les Etats-Unis ont tout de même déjà vacciné 12% de leur population, selon les derniers chiffres.