Monde Dissipé, rebelle, insoumis à l'autorité, François Fillon était loin d'être un élève modèle à l'école.

En 2011, le site Rue89 ressortait les anciens bulletins scolaires du jeune François Fillon à l'époque où il était encore au collège puis au lycée. Loin des idées reçues que l'on pourrait se faire d'un futur politicien, qui plus est favori du second tour de la primaire de la droite et du centre pour les élections présidentielles françaises de 2017, le Sarthois a eu un parcours scolaire plutôt mouvementé et semé d'embûches.

"Il emporte un jour avec lui une ampoule lacrymogène qu’il lâche dans la classe"

Si l'on en croit les écrits de la journaliste Christine Kelly, également à l'origine de la biographie intitulée François FIllon, le secret et l'ambition , le natif du Mans, alors collégien à l'Institution Saint-Michel-des-Perrais, a été renvoyé de l'établissement pour avoir commis une blague de mauvais goût. " Lors d’un devoir écrit, il emporte un jour avec lui une ampoule lacrymogène qu’il lâche dans la classe en pleine composition. Tous les élèves doivent alors évacuer d’urgence. François est sévèrement réprimandé."

Un premier écart qui en appellera d'autres, comme en 1971 où il sera mis à pied du lycée Saint-Croix du Mans. A cette époque, il dirige un groupe d'élèves perturbateurs qui demande le départ d'une professeur d'anglais et qui ira même jusqu'à manifester avec une banderole sur laquelle était inscrit "Démission! Démission!". Qualifié de " turbulent et insolent ", François Fillon sera une nouvelle fois réprimandé et provisoirement renvoyé. Il fera néanmoins son retour dans l'institution jésuite grâce à la mobilisation de ses camarades, comme l'indique Le Figaro . L'auteure de sa biographie précise qu'à cette époque " il (François Fillon, ndlr.) se rebelle contre tout, contre l’école et contre ses parents. [...] Épris de liberté, François n’accepte pas facilement les remarques. Il n’aime pas non plus les critiques. "

De cancre à Premier ministre

Outre son comportement, souvent pointé du doigt au cours de sa scolarité et qui lui vaudra un blâme* en classe de première, ses résultats sont également trop moyens pour rassurer ses professeurs. " En continuant ainsi, François est sûr d’un échec ", est-il possible de lire en conclusion de son bulletin de première. En mathématiques, en sport et en SVT (Sciences de la Vie et de la Terre), le futur Premier ministre (2007) est loin d'être au niveau mais finira par obtenir son bac en 1972, avant de se lancer dans des études de droit public à l'université du Maine. En 1981, il est élu député et débute réellement sa carrière politique.


>>>>> Pour avoir accès à ses bulletins, cliquez sur ce lien <<<<<

*Le blâme est le niveau supérieur de sanction après un avertissement discipline