Les élections municipales ont vu 11 maires du front national entrés en fonction. Mais de nombreuses polémiques grondent déjà.

Après celle liée au rétablissement du porc dans les écoles - initiative prise par tous les nouveaux maires FN -, c'est au tour de Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, de faire l'objet d'un scandale. Le nouveau maire d'extrême-droite Cyril Nauth est, d'après Le Nouvel Obs , en train d'y "bafouer les droits" des musulmans, qui représentent 1/3 de la population. Ceux-ci se sentent attaqués au niveau de leur liberté de culte.

Pourquoi? Car la communauté en question se bat depuis 25 ans pour obtenir une salle de prière officielle dans la ville. Jusque là, les musulmans avaient à leur disposition un petit pavillon très peu conforme aux règles d'hygiène et de sécurité. Sous la législature précédente, l'association des musulmans de Mantes-Sud était parvenue à obtenir une avancée considérable. Fin 2013, la mairie avait en effet validé un projet qui permettrait à la communauté d'avoir une salle de prière officielle et assez grande, en adéquation avec le nombre important de fidèles qui s'y rendraient.

Mais voilà, le nouveau maire FN a pris les commandes et depuis, le projet est tombé à l'eau. Pire: celui-ci voudrait quand même supprimer le petit pavillon et donc retirer le seul endroit de culte pour la communauté musulmane. Une communauté qui se sent donc "bafouée".

Du côté du maire Cyril Nauth, on se défend en précisant que cette "menace" à l'encontre des musulmans faisait partie du programme et que les électeurs ont tranché...

Plus inquiétant encore: depuis les municipales, les intimidations s'accroissent à l'égard de la communauté musulmane. Celle-ci a par exemple retrouvé "une tranche de terrine de porc dans la boîte aux lettres de leur association" ou reçu une lettre virulente souhaitant "bon courage au nouveau maire pour nettoyer la ville de la race musulmane" .

Bref, le dialogue est rompu et la situation demeure des plus tendues.