Les tests antigéniques ne nécessitent pas d'analyse en laboratoire, et le résultat peut être connu sur place en 10 à 30 minutes. Mais ils sont moins fiables que les tests PCR.

La Commission européenne plaide depuis novembre dernier pour l'utilisation des tests antigéniques rapides, en plus des tests PCR, afin de contenir la propagation du virus, détecter les contaminations, et limiter les mesures d'isolation ou de quarantaine. Ces tests rapides sont considérés comme une solution pour les voyageurs de retour d'un pays extra-européen.

La Commission recommande d'y recourir "dans des situations spécifiques", pour identifier promptement les contaminations dans un nouveau foyer de l'épidémie ou pour surveiller "les personnes à haut risque", comme les personnels médicaux ou dans les maisons de retraite.

La Commission plaide aussi depuis plusieurs mois pour une coordination entre Etats membres dans ce domaine, de manière à ce que les résultats des tests soient reconnus d'un Etat à l'autre.