Des milliers de personnes ont décidé de soutenir financièrement des familles ukrainiennes en réservant des logements sur la plateforme Airbnb, révèle le quotidien anglais The Guardian.

Un couple, qui a fait une réservation pour la période du 3 au 10 mars, a ainsi validé sa commande en commentant sur Twitter : "Bonjour Maria, mon épouse et moi venons de réserver votre appartement pour un mois. Nous ne viendrons évidemment pas visiter mais comme ça, vous pouvez recevoir de l’argent", relaye le quotidien anglais.

Un autre usager de Twitter indique en avoir fait de même et encourage les autres membres du réseau social à relayer l’idée.

Des internautes ont également demandé à Airbnb de baisser ses commissions, qui sont généralement comprises entre 3 et 15 % afin que les propriétaires des logements puissent toucher l’intégralité des sommes payées par les locataires fantômes. La plateforme semble avoir bien reçu le message puisque son porte-parole a déclaré en début de semaine qu’elle renoncerait à ses commissions dans le pays. "Nous apprécions la générosité de notre communauté en ce moment de crise", a-t-il déclaré. "Airbnb renonce également à tous les frais d’invité et d’hôte sur toutes les réservations en Ukraine pour le moment."

Par ailleurs, la plateforme de locations d’hébergement Airbnb a annoncé le 28 février dernier mettre à disposition jusqu’à 100 000 logements à travers l’Europe pour accueillir des réfugiés. Ces hébergements seront gratuits et disponibles pour une courte durée. Ceux-ci seraient financés par l’entreprise américaine, par des donateurs d’un fond d’Airbnb pour les réfugiés et des hôtes.

Airbnb avait déjà réalisé une opération similaire lors de la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan en été 2021. L’entreprise avait fixé un objectif de 20 000 réfugiés afghans logés.