"Il a été hospitalisé hier soir après une intervention du Samu. Je pense qu'il n'était pas conscient", a déclaré mardi à l'AFP Sophie Medjeberg, vice-présidente de l'association Handi-Mais-Pas-Que, qui dit craindre que le malade ait été conduit à l'hôpital et soigné contre sa volonté. Ce qu'elle n'a pu confirmer auprès de l'intéressé.

Alain Cocq est atteint d'une maladie incurable et voulait se laisser mourir en direct sur internet. Une manière de faire interdite par Facebook qui a tout simplement décidé de bloquer son accès à la vidéo. Il milite depuis plusieurs années pour le suicide assisté, mais la loi en France ne permet pas à Alain Cocq, malgré sa maladie, d'être aidé pour mettre fin à ses jours.

Samedi, après le blocage de Facebook, une autre solution pour diffuser sa mort en direct avait été envisagée, puis rapidement abandonnée.