Les violences ont commencé vers 22h45, lorsque des gens ont commencé à lancer des pierres, des bouteilles et des oeufs sur une voiture de police qui passait. Très vite, les affrontements sont devenus violents, et une foule de 500 à 800 personnes "ne respectant pas les consignes concernant le coronavirus" s'est retrouvée à assaillir à coups d'oeufs et de bouteilles le commissariat principal de la ville, a expliqué la police dans un communiqué publié dimanche. Neuf personnes ont été arrêtées, mais huit ont dû être relâchées faute de preuve, a-t-elle précisé. C'est la deuxième soirée de heurts avec des groupes qui semblent "se réunir spontanément contre la police", a déclaré le chef de la police de Francfort, Gerhard Bereswil, ajoutant qu'une telle conduite ne pourrait être tolérée. (