Ces armes sont "des armes de guerre qui n'ont pas leur place dans une société", a-t-elle déclaré selon plusieurs médias. Mme Harris s'est adressée à la presse à Buffalo, dans l'État de New York, où elle a assisté aux funérailles de l'une des dix victimes d'une fusillade à caractère raciste au début du mois. En début de semaine, un jeune homme a également abattu 21 personnes, dont 19 enfants, dans une école primaire d'Uvalde, au Texas. Le débat sur la violence armée a donc repris de plus belle aux États-Unis.

"Lorsqu'il s'agit de la violence armée, nous ne cherchons pas de solution. Nous ne sommes pas à la recherche de vaccins. Nous savons ce qui fonctionne contre elle. L'une des questions est l'interdiction des armes d'assaut", a déclaré Mme Harris selon CNN. "'Une arme comme celle-là a été conçue dans un but précis, pour tuer des gens rapidement."

Mme Harris a également appelé samedi à des vérifications plus strictes des antécédents pour ceux qui veulent acheter une arme à feu. Elle a souligné que l'année est à peine à moitié terminée et qu'il y a déjà eu plus de 200 fusillades aux Etats-Unis.