Cette mesure est destinée à trouver un équilibre entre "santé publique" et "croissance économique", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez devant la presse, avant que la décision ne soit officialisée par le ministère de la Santé dans un communiqué.

L'Espagne, confrontée comme le monde entier à la déferlante du variant Omircon, devient l'un des premiers pays à réduire la durée de la quarantaine des personnes contaminées après les États-Unis lundi.

Les autorités espagnoles avaient déjà recommandé le 21 décembre de ne plus imposer de quarantaine aux personnes totalement vaccinées ayant été en contact étroit avec des personnes infectées par le variant Omicron, mais de simplement limiter leurs contacts.

Les cas contacts non vaccinés devront en revanche toujours observer une quarantaine, réduite elle aussi mercredi de 10 à 7 jours.

Toujours en vue de limiter les arrêts de travail, la mairie de Madrid a décidé que certains de ses fonctionnaires pourraient travailler malgré un test positif si leur charge virale, et donc leur contagiosité, est assez faible.

L'Espagne a pulvérisé mardi son record avec 99.671 cas recensés en 24h. La précédente vague de records quotidiens datait de mi-janvier et était de près de 40.000 cas en 24h.

Le pays a recensé mardi une incidence de 1.360 cas pour 100.000 habitants en 14 jours.

Les États-Unis ont décidé lundi de réduire de moitié la durée de la quarantaine des personnes infectées par le Covid-19, et asymptomatiques, afin de juguler les perturbations, notamment dans le secteur aérien.

La durée d'isolement est passé de dix à cinq jours pour les personnes asymptomatiques et de 14 à cinq pour les cas contacts non-vaccinés.

L'Argentine franchit également le pas

L'Argentine, après les Etats-Unis lundi, puis l'Espagne, a elle aussi annoncé mercredi une réduction de la quarantaine pour personnes positives au Covid, de 10 à 7 jours, pour tenter de minimiser l'impact sur l'activité économique face à une flambée des cas ces derniers jours sur fond de présence du variant Omicron.

La ministre de la Santé Carla Vizzotti a annoncé en conférence de presse que la période de quarantaine passerait de 10 à 7 jours pour les personnes positives au schéma vaccinal complet, et à cinq jours pour les cas contacts asymptomatiques, mais vaccinés.

La durée demeurera de dix jours pour ceux n'ayant pas reçu les deux doses, y compris pour les cas contacts.

"L'inquiétude actuellement (...) dans les pays avec une couverture vaccinale comme la nôtre, avec le variant Omicron qui est plus transmissible mais moins létal, n'est pas tant (la pression sur) le système de santé, comme c'était le cas auparavant, mais un impact économique lié aux isolements", a déclaré la ministre.