"Globalement, ces deux examens ont réaffirmé que le vaccin offre une protection de haut niveau contre toutes les formes graves de Covid-19 et que ces bénéfices continuent de l'emporter largement sur les risques", a souligné AstraZeneca dans un communiqué.

Des mises à jour des étiquettes du Royaume-Uni et de l'UE pour le vaccin ont été demandées par les régulateurs, poursuit l'entreprise. "Aucune des deux agences n'a identifié de facteurs de risque, tels que l'âge ou le sexe, ou une cause précise de ces événements extrêmement rares. Cependant, ils ont estimé que ces événements avaient un lien possible avec le vaccin et ont demandé qu'ils soient répertoriés comme un effet secondaire potentiel extrêmement rare".

Dans ce communiqué, AstraZeneca affirme encore collaborer "activement avec les régulateurs pour mettre en ?uvre ces changements dans les informations du produit et travaille déjà à la compréhension des cas individuels, de l'épidémiologie et des mécanismes possibles qui pourraient expliquer ces événements extrêmement rares".