"Concernant le cas de Vienne, il y a des liens avec des extrémistes considérés comme dangereux en Allemagne", a-t-il déclaré au parlement à Berlin, sans donner davantage de détails.

Un porte-parole du ministre a indiqué à DPA que les islamistes étaient étroitement connectés entre eux dans les pays européens.

"Les organismes de sécurité allemands doivent maintenant évaluer et vérifier ces contacts", a-t-il ajouté.