Monde

Le bilan des attentats dimanche au Sri Lanka s'est alourdi mardi à 310 morts après que plusieurs blessés ont succombé à leurs blessures, a annoncé la police locale, qui a procédé à de nouvelles arrestations.

Les autorités ont interpellé à ce stade 40 personnes dans l'enquête sur ces attaques attribuées à un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), a précisé le porte-parole de la police Ruwan Gunasekera.

Le précédent bilan humain était de 290 morts, le nombre des blessés reste autour de 500.

Le Sri Lanka a observé mardi matin trois minutes de silence en hommage aux victimes des kamikazes qui ont frappé des hôtels de luxe et des églises célébrant la messe de Pâques en plusieurs points de l'île d'Asie du Sud.

Le gouvernement a décrété ce jour comme journée de deuil national. Les magasins vendant de l'alcool sont fermés, les drapeaux sont en berne et les radios et télévision doivent adapter leur programmation musicale.

À l'église Saint-Antoine de Colombo, théâtre du premier attentat suicide dimanche matin, des dizaines de personnes ont prié en silence, des bougies à la main, certains retenant à grand peine leurs larmes. À l'issue des trois minutes de silence, la foule a entamé une prière à voix haute.


Trois minutes de silence

Trois minutes de silence ont été observées mardi matin au Sri Lanka en hommage aux près de 300 personnes tuées dimanche dans une série d'attentats sur l'île.

Les drapeaux ont été mis en berne et les gens se sont inclinés en signe de respect à partir de 08:30 (03:00 GMT), l'heure de la première des attaques commises le jour de Pâques.

La Ville de Bruxelles ouvre un registre de condoléances

La Ville de Bruxelles a ouvert mardi un registre de condoléances pour les citoyens qui souhaiteraient témoigner leur solidarité au peuple sri-lankais et aux familles des victimes des attaques survenues durant le week-end pascal. Il est accessible dans l'Hôtel de Ville. Ces attaques ont fait au moins 310 morts et 500 blessés, selon un nouveau bilan diffusé mardi.

"Toutes nos pensées vont vers les personnes touchées par ces actes barbares", a déclaré le bourgmestre Philippe Close.

Le registre se trouve dans le hall d'entrée de l'Hôtel de Ville et est accessible entre 8h30 et 17h30.