Incroyable coïncidence dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.

En effet, Le Parisien dévoile ce mardi une information pour le moins étonnante: une prostituée et un ami à elle ont été pris par la police pour des complices aux assaillants.

Comment cela est-il possible? Leurs GSM respectifs ont en fait été bornés plus ou moins aux mêmes endroits et aux mêmes heures que les attaques, soit à 21h10 près du Stade de France et à 21h31 à l'avenue Philippe-Auguste, soit à quelques minutes à peine des différents lieux où a opéré le commando des terrasses. Finalement; on les repérera encore dans la nuit dans le 18e arrondissement, non loin de l'endroit où Salah Abdeslam avait abandonné sa voiture.

Plus troublant encore: avant cela, l'un des GSM avait été localisé à 18h15 en Belgique, à la Gare de Bruxelles-Midi.

Des éléments suffisamment troublants pour que la police ne craigne un "commando bis". Comme le révèle Le Parisien, l'enquête a finalement abouti et il n'en est absolument rien.

Les deux personnes ont pu être identifiées et mises hors de cause. Il s'agit en fait d'une femme connue de la police belge pour des faits de prostitution et d'un ami à elle, un Français de 26 ans, qui habite le 18e arrondissement à Paris et qui l'accueillait ce week-end là chez lui.

Jawad le logeur mêlé à ce dossier

Les pérégrinations parisiennes du couple soulèvent un ultime mystère. Le lendemain des attaques meurtrières qui ont fait 130 victimes et 350 blessés, le portable a reçu un appel d’un numéro qui, dix jours plus tôt, avait cherché à joindre Jawad Bendaoud, le logeur d’Abaaoud, à Saint-Denis, aujourd’hui incarcéré.

On sait depuis qu’il ne s’agissait que d’une connaissance en commun. Reste à présent à savoir ce que cette personne voulait. D'après de premières informations, Jawad aurait "pété les plombs" au moment d'aborder ce sujet avec les enquêteurs.