Golfeur émérite, le président républicain se trouvait déjà sur les greens lorsque les médias américains ont estimé samedi que l'avance de Joe Biden ne pourrait plus être rattrapée et qu'il devenait ainsi le président élu des Etats-Unis à l'issue de l'élection du 3 novembre.

Donald Trump n'a pas reconnu sa défaite et affirme, sans élément concret à l'appui, que l'élection est entachée d'irrégularités. Son avocat Rudy Giulinani a continué dimanche sur Fox News d'alimenter la rumeur, parlant de fraude dans "trois ou quatre, possiblement 10 Etats".

Sur le trajet le menant de la Maison Blanche à Sterling, Donald Trump a pu apercevoir des Américains brandissant des pancartes hostiles au passage de son cortège. 

© AFP

La veille, des foules joyeuses étaient descendues dans les rues des grandes villes américaines pour célébrer sa défaite.

Joe Biden, de son côté, s'est rendu dimanche matin à l'église, dans sa ville de Wilmington (Delaware). Catholique pratiquant, il y assiste régulièrement à la messe.