"Au moins dix morts, 15 blessés: les conséquences du bombardement de l'usine de coke d'Avdiïvka par l'occupant russe", a précisé sur Telegram Pavlo Kyrylenko. "L'information va être encore clarifiée et le nombre de victimes pourrait probablement être plus élevé", a-t-il ajouté, accusant l'armée russe d'avoir visé "les travailleurs (qui) venaient de terminer leur quart et attendaient le bus à l'arrêt".

Avdiïvka, une ville d'environ 30.000 habitants, est située sur la ligne de front et à quelques kilomètres seulement de la ville de Donetsk, une "capitale" des séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine.

La ville a été le théâtre de nombreux combats depuis le déclenchement d'une guerre dans la région entre Kiev et les séparatistes en 2014. En 2017, 27 personnes, civils et militaires, y avaient trouvé la mort en l'espace d'une semaine durant un épisode de reprise des combats.

La situation y était toutefois relativement calme depuis le début de l'invasion russe et le front n'a quasiment pas bougé dans cette zone.

Elle avait été bombardée le 24 avril.

Selon son propriétaire, 4.000 ouvriers travaillaient avant la guerre dans l'usine de coke (un combustible tiré du charbon) d'Avdiivka, la plus grande d'Ukraine et une des plus grandes d'Europe.