Les forces russes ont bombardé ce mercredi après-midi un hôpital pour enfants à Marioupol, ville portuaire encerclée par l'armée de Vladimir Poutine. 'Il ne reste plus rien", témoigne un journaliste franco-bélarusse qui partage des images des décombres. Les autorités ukrainiennes parlent de plusieurs morts.

"Il y a 17 blessés confirmés parmi le personnel hospitalier", a annoncé un responsable régional, Pavlo Kirilenko, à la télévision ukrainienne, précisant qu"'il n'y avait aucun enfant" parmi les blessés et "aucun mort", selon un premier bilan après le bombardement par l'armée russe d'un hôpital pédiatrique à Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine.

Selon CNN, un bâtiment de l'administration communale de Marioupol, sans doute la mairie, et l'Université technique d' État Pryazov ont été touchés par les bombardements des forces russes de ce mercredi. Ces deux bâtiments sont situés à moins d'un kilomètre de l'hôpital pour enfants détruits par ces frappes aériennes, presque au même moment.

Les images satellitaires de Maxar Technologie

© AP / Maxar Technologies
© AP / Maxar Technologies