Le service diplomatique européen a convoqué l'ambassadeur du Bélarus auprès de l'UE pour lui faire part de la condamnation des institutions européennes et des Etats membres du déroutage "inadmissible" d'un avion vers Minsk et de l'arrestation d'un opposant bélarusse, selon un communiqué diffusé lundi.

Un sommet des Vingt-Sept doit discuter lundi soir de nouvelles sanctions contre le régime du président Alexandre Loukachenko à la suite de cet incident.

Egalement convoqué par Wilmès

L'ambassadeur bélarusse auprès de l'UE, Alexandre Mikhnevitch, qui est également le représentant de son pays auprès de la Belgique, a aussi été convoqué par la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès.

Cette dernière a déclaré lui avoir rappelé "le soutien (de la Belgique) aux aspirations démocratiques des Biélorusses".

L'action du Bélarus a "mis en danger la sécurité des passagers et de l'équipage", dénonce l'UE dans son communiqué, qui fustige également "une nouvelle tentative flagrante de faire taire toutes les voix d'opposition" dans cette ex-république soviétique. L'UE demande une nouvelle fois la "libération immédiate" de l'opposant arrêté, Roman Protassevitch.

La France avait convoqué dès dimanche l'ambassadeur du Bélarus à Paris pour protester contre l'incident.