Depuis le décès de George Floyd la semaine dernière, les réactions partout à travers le monde affluent. Barack Obama a lui aussi souhaité s'exprimer.

La semaine dernière, l'afro-américain George Floyd décédait dramatiquement après son interpellation très violente par un policier blanc à Minneapolis. L'officier, Derek Chauvin, a depuis été arrêté et inculpé d'homicide involontaire. Aux Etats-Unis, des manifestations ont éclaté un peu partout à travers le pays pour dénoncer cet acte de violence. Face à ce phénomène l'ancien président Barack Obama a tenu à réagir. Dans un long message posté sur Medium, il explique: "c’est à une nouvelle génération d’activistes qu’il appartiendra d’élaborer les stratégies les mieux adaptées à notre époque. Mais je crois qu’il y a des leçons fondamentales à tirer des efforts passés qui méritent d’être retenues".

Barack Obama n'a d'ailleurs pas hésité à reconnaitre l'échec des pratiques policières actuelles et du système judiciaire. Sur ce point, il a expliqué espérer que ce nouveau décès ne briserait pas davantage le lien existant entre la population et le système politique. Il a néanmoins tenu à dénoncer le comportement de certains manifestants jugés "trop violents". "Le but de la protestation est de sensibiliser le public, de mettre en lumière l’injustice et de mettre les pouvoirs en difficulté (...) Le résultat est donc le suivant : si nous voulons apporter un véritable changement, le choix n’est pas entre la protestation et la politique. Nous devons faire les deux. Nous devons nous mobiliser pour sensibiliser les gens, et nous devons organiser et voter pour nous assurer que nous élisons des candidats qui agiront en faveur de la réforme", poursuit-il.

Finalement, malgré le contexte actuel, l'ancien président a souhaité terminer sur une note positive chargée d'espoir. "Je reconnais que ces derniers mois ont été durs et décourageants – que la peur, la tristesse, l’incertitude et les difficultés d’une pandémie ont été aggravées par des rappels tragiques que les préjugés et l’inégalité façonnent encore une grande partie de la vie américaine. Mais voir l’activisme accru des jeunes ces dernières semaines, de toutes les races et de toutes les stations, me donne de l’espoir. Si, à l’avenir, nous pouvons canaliser notre colère justifiée en une action pacifique, soutenue et efficace, alors ce moment peut être un véritable tournant dans le long cheminement de notre nation pour être à la hauteur de nos plus grands idéaux. Mettons-nous au travail", a-t-il conclu.