Étant née avec le Spina bifida, une anomalie congénitale rare qui perturbe le développement de la moelle épinière, Becky a toujours eu des problèmes avec ses membres inférieurs.

Alors qu’elle était enceinte de 18 semaines, elle a été victime d’une infection au niveau de sa jambe gauche. La bactérie était si virulente qu’elle avait atteint ses os. Becky n’avait donc pas le choix: pour sauver sa jambe, elle devait prendre des médicaments. Mais puisqu'elle était enceinte, elle n'était pas en mesure de prendre les médicaments dont elle avait besoin. Elle a donc dû choisir entre sa jambe et son bébé. "C’était l’un ou l’autre", a-t-elle déclaré au Wales Onlines.

Sans surprise, Becky a décidé de sauver la vie de son enfant, mais ça n’en reste pas moins un moment particulièrement éprouvant psychologiquement. Elle raconte: "C’était une période effrayante! Je plongeais dans l’inconnu, et tout est allé très vite". Trois semaines après avoir été confrontée à ce choix, Becky se faisait amputer de la jambe.

Heureusement, il n'y a pas eu d'autres complications durant la grossesse, mais la jeune femme a mis du temps à guérir et les premiers mois suivant sa grossesse ont été assez difficiles. "Ça a été compliqué après l’amputation. J’ai dû quitter mon travail durant 10 mois pour réapprendre à vivre avec une jambe en moins. J’étais bloquée dans ma chaise roulante et je ne pouvais pas faire ce que je voulais en tant que mère".

Cinq mois plus tard, la petite Caitlyn voyait le jour. La fille de Becky est aujourd’hui âgée de 7 ans et en parfaite santé. Elle a pu l'emmener se promener pour la toute première fois.

Bien que ce choix ait changé sa vie, Becky a déclaré qu'elle était contente de sa décision. "Ça a été un choc mais j’ai pris la meilleure décision", se souvient la Galloise.