"Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s'étonner que l'Amérique s'embrase encore davantage?" a déclaré l'ancien vice-président, qui défiera le président républicain à la présidentielle du 3 novembre, lors d'un discours en plein air dans l'Etat du Delaware où il habite.

Joe Biden, 77 ans, a fait ce bref discours, sans accepter de questions, alors même que Donald Trump, 74 ans atterrissait en Californie.

Le président républicain visitera pendant quelques heures ce grand Etat frappé par les incendies afin de s'informer sur la situation et d'honorer la Garde nationale qui intervient notamment pour secourir les sinistrés.

Sans mentionner le changement climatique, le locataire de la Maison Blanche a pointé ce week-end vers une supposée mauvaise gestion des forêts dans les Etats touchés par les incendies, gouvernés par des démocrates.

"Si nous donnons à un climatosceptique quatre ans de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s'étonner que plus de régions d'Amérique soient sous l'eau? Nous avons besoin d'un président qui respecte la science, qui comprenne que les dégâts du changement climatique sont déjà là", a ajouté Joe Biden.

"Nous avons le choix, nous pouvons nous engager à avancer ensemble car nous savons que le changement climatique est un défi existentiel qui va déterminer l'avenir de notre pays", ou "nous pouvons choisir la voie de Donald Trump: ignorer les faits, nier la réalité, ce qui revient à se rendre complètement", a-t-il déclaré.

Les dizaines de brasiers qui dévastent la côte depuis des jours ont déjà fait au moins 35 morts depuis le début de l'été, dont 27 rien que cette semaine dans les trois Etats de Washington, Oregon et de Californie.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.