L'Otan n'a "jamais été plus unie" et répondra en cas d'utilisation d'armes chimiques par le président russe Vladimir Poutine en Ukraine, a promis le président américain Joe Biden à Bruxelles.

Vladimir Poutine "misait sur une division de l'Otan". Il "ne pensait pas que nous puissions maintenir cette cohésion. L'Otan n'a jamais, jamais été plus unie qu'elle ne l'est aujourd'hui", a déclaré M. Biden à l'issue d'un sommet de l'Otan et d'un G7 à Bruxelles.

"Poutine obtient exactement le contraire de ce qu'il voulait en envahissant l'Ukraine", a poursuivi le président américain lors d'une conférence de presse avant de participer au sommet de l'UE.

Il a promis une réaction de l'Otan en cas d'utilisation d'armes chimiques par le dirigeant russe en Ukraine. "Nous répondrons s'il y a recours", a-t-il dit, précisant que "la nature de la réponse dépendra de la nature de cette utilisation".

Washington a annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre la Russie, visant le monde politique, des oligarques et l'industrie de défense.

C'est "le maintien" des sanctions sur la durée qui "fait mal", a souligné le président américain, qui a aussi exprimé "l'espoir" que la Chine n'aide pas Moscou à amortir l'impact des mesures punitives occidentales contre la Russie.

"Je pense que la Chine comprend que son avenir économique dépendra bien davantage de ses relations avec l'Occident qu'avec la Russie. Et j'ai bon espoir qu'elle ne va pas s'engager" à aider Moscou pour atténuer les sanctions imposées après l'invasion de l'Ukraine, a indiqué M. Biden.

Il s'est dit favorable à l'exclusion de la Russie du G20, tout en reconnaissant que cette décision dépendait des membres de cette instance internationale.

"Si l'Indonésie (présidente du G20) et d'autres pays ne sont pas d'accord, alors nous devrions demander que l'Ukraine puisse assister aux réunions du G20", a-t-il ajouté.