Monde

La Malaisie a jugé "crédible" jeudi la piste de possibles débris du Boeing 777 de la Malaysia Airlines détectés par satellite dans le sud de l'océan Indien. La Chine a par ailleurs déclaré "suivre avec grande attention" la poursuite des recherches. Un avion norvégien est entre-temps arrivé dans la zone où les débris ont été détectés pour participer aux recherches, selon une porte une porte-parole de la compagnie norvégienne. "Nous avons maintenant une piste crédible", a déclaré le ministre des Transports Hishammuddin Hussein lors de sa conférence quotidienne à l'aéroport international de Kuala Lumpur.

Des vérifications sont menées dans la zone indiquée cependant que se poursuivent les opérations dans les autres périmètres de recherche définis, a-t-il ajouté.

"Nous offrons notre aide à l'Australie", a de son côté indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, qui suit "avec grande attention le déroulement des recherches".

Sur la foi d'observations radars, les recherches ont été engagées dans deux couloirs allant du sud de l'océan Indien à l'Asie centrale. Elles mobilisent 18 navires, 29 avions et six hélicoptères.

Après bientôt deux semaines de fausses pistes et d'espoirs déçus, l'Australie a relancé jeudi l'enquête en annonçant la détection de deux "objets" dans le sud de l'océan Indien, à environ 2.500 km au sud-ouest de la ville de Perth, dans l'ouest de l'Australie.

"Tant que nous ne sommes pas certains d'avoir localisé le vol MH370, les opérations de recherche et de secours se poursuivent dans ces deux couloirs", a ajouté Hishammuddin Hussein. Celui-ci a encore ajouté que les enquêteurs n'excluent pas qu'un incident soit à l'origine de cette disparition. "La boîte noire de l'appareil nous en apprendra davantage", a-t-il conclu.