Monde

Le mystère plane encore quatre jours après la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines entre Kuala Lumpur et Pékin. Si cette curieuse perte de contact avec l'appareil nous rappelle étrangement la légende du Triangle des Bermudes, l'information selon laquelle des proches auraient entendu des tonalités en appelant des passagers de l'avion pousse l'arcane encore plus loin. On ne peut que penser à la célèbre série Lost. Et pourtant, l'explication est bien scientifique et amenuise toute chance d'espoirs de retrouver des survivants.

"Il est totalement possible qu'ils aient entendu une tonalité. Mais que le téléphone qu'ils ont appelé ait vraiment sonné, cela est bien moins sûr", explique Bruno Salgues, directeur d'études à l'Institut Mines Telecom, interrogé par le Huffington Post. "Quand un téléphone portable sur GSM, 2G ou 3G est allumé, sa position est automatiquement enregistrée dans une base de données appelée HLR", ajoute-t-il. Du coup, lorsqu'on téléphone à une personne, l'appel est envoyé à la toute dernière position enregistrée sur ce HLR. Selon l'expert, puisque beaucoup n'éteignent pas leur portable, si l'avion vole au dessus d'une zone non-couverte comme la mer de Chine, une tonalité peut être entendue lorsqu'on tente de joindre les passagers. "Dans ce cas-là, ce n'est pas le téléphone qui sonne, mais la dernière position enregistrée qui sonne". L'appel retentit donc dans le vide. Impossible également de le géolocaliser pour retrouver le Boeing.

Cette explication semble la plus plausible. Dans ce cas, l'espoir de retrouver des survivants diminue et les recherches risquent encore de prendre du temps. A moins que ces téléphones se situent actuellement à côté d'une antenne relais, soit sur la terre ferme, soit sur des débris le long des côtes et que la batterie tienne et soit étanche. Donc peu probable...