Le Boston Magazine a publié ce jeudi 18 juillet des photos inédites de l'arrestation de Djokhar Tsarnaev, accusé d'être un des auteurs présumés des attentats de Boston survenus en avril dernier. Les clichés ont été réalisés par un officier du Massachusetts, le photographe de la brigade d'intervention Sean Murphy.

Des images inédites

Les photos dont on disposait jusqu'ici ne montraient pas l'ampleur de l'intervention mise en place pour déloger Djokhar Tsarnaev. Les nouvelles images lèvent une partie du voile. On peut ainsi y voir le jeune homme sortir d'un bateau enfoui dans un jardin et se rendre, fatigué, aux forces de l'ordre. Les bras levés, le visage en sang, Djokhar Tsarnaev présente un point rouge sur le front. Il est sous la menace d'un sniper.



Tsarnaev: un monstre, pas un modèle

La publication de ces images inédites n'est pas anodine et fait suite à un scandale qui a ébranlé les USA. Tout est parti en réalité d'une photo de couverture du magazine américain Rolling Stone, spécialisé dans les interviews exclusives de stars du rock. Sur le cliché (voir ci-dessous), on peut découvrir Djokhar Tsarnaev dans une posture plutôt avantageuse. La couverture n'a pas tardé à susciter de vives critiques au sein de l'opinion publique.

Le sergent Sean Murphy, présent au moment de l'arrestation de Tsarnaev, n'a pas apprécié cette "illustration" du magazine Rolling Stone et a décidé de rendre publiques des images inédites afin de "remettre les pendules à l'heure" et souligner que Djokhar Tsarnaev n'est pas le personnage "glamour" qu'on pourrait croire.

"En tant que professionnel des forces de l'ordre depuis 25 ans, je pense que l'image publiée par le magazine Rolling Stone est une insulte à quiconque ayant déjà porté un uniforme quel qu'il soit, policier ou militaire, et aux membres des familles qui ont perdu un être cher lors de l'exercice de ses fonctions", a déclaré Sean Murphy au Boston Magazine .

Si les nouvelles photos du sergent Murphy attirent les regards, l'officier paie cher leur diffusion. Il a en effet d'ores et déjà été suspendu de ses fonctions et n'est plus autorisé à parler aux médias...